PAR STÉFANE GRAND

Consultant en Santé Globale / Nutritionniste sportif.  Enseignant Ufr Staps Lyon1, FormaSPORT, IFSI Chambéry

On en trouve de plus en plus sur les têtes de gondoles des magasins BIO, dans les bacs à fruits et légumes ou dans les parapharmacies. Arnaque ou miracle ?

Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire, l’être humain a TOUJOURS cherché le meilleur rendement énergétique. Bon, on glisse sur les 40 dernières années, où justement, malgré la recherche de performance, notre environnement s’est suffisamment dégradé pour finalement n’offrir qu’une succession d’incohérences. Pour exemple le fait d’essayer de maintenir son état de santé en mangeant un minimum de 5 fruits et légumes par jour, tout en versant très régulièrement dans la décompensation, type ‘cheat meal’. Ou, plus sournois et plus grave, le fait qu’aujourd’hui, même en s’alimentant correctement, on se retrouve à déclarer des carences, cause à un appauvrissement progressif mais réel des nutriments contenus dans les aliments bruts consommés (sans parler des résidus de produits phyto sanitaires utilisés pendant leur croissance).

Serions nous aujourd’hui capable de revenir à l’anthropomorphisme, en dévorant un lion, un tigre, un bison pour en acquérir la force, l’énergie et même “l’âme” ? Il n’y a pas si longtemps, lors des jeux du cirque, les gladiateurs buvaient de la bile et du sang de taureau, afin d’en avoir les pouvoirs ! J’ose croire que non… D’une part, c’est plutôt barbare, et d’autre part, peu d’arguments scientifiques mettent en concordance consommation de matière animale peu ou pas transformée avec les performances. On sait par exemple que manger de la viande de cheval produit tant des accélérations cardiaques que de l’hyper tension, car dans le corps de ce dernier navigue une grande quantité d’hormones. Et puis, nous avons de moins en moins d’animaux à l’état sauvage et plutôt que de les bouffer, les préserver devrait être actuellement notre principale préoccupation.

Plateau de super aliments

Grâce à une activité sportive ultra spécifique comme le Body Building, on peut aujourd’hui identifier 3 axes de complémentation notre alimentation “basique” afin de mieux performer. Les supers aliments, aux vertus connues empiriquement puis reconnues scientifiquement / Les compléments alimentaires à tropismes multiples / Les traitements pharmaceutiques dévoyés de leur but premier, type coupe-faim, diurétiques, hormones stéroïdiennes, anti inflammatoires multiples et variés… Malheureusement pour cette discipline, bon nombre d’athlètes de force l’ont payé de leur santé. Car malheureusement, si manger mieux et s’alimenter avec des supers aliments permet de maintenir un bon état de santé, les compléments alimentaires et autres dopants issus de la pharmacie ont toujours été reconnus comme plus efficaces et plus rapides d’action.

Mais alors

Il n’est donc pas suffisant de manger des bananes pour avoir la pêche et améliorer nos performances !? N’est-il pas plus intéressant de passer par la case compléments alimentaires en parallèle d’un usage ‘pondéré’ de médicaments en plus ou moins libre service ? 

Catégoriquement NON ! Le ‘mieux’ a toujours été l’ennemi du bien. Chaque élément que nous ingérons et qui est sorti de son contexte alimentaire (extraits, concentrés) génère des processus physiologiques qui, s’ils sont encore assez mal connus, provoquent des effets secondaires. Risques pour votre foie (insuffisance hépatique, syndrome de NASH…) / Risques avérés pour vos reins (diminution de la filtration glomérulaire, insuffisance rénales) / Troubles neurosystémiques avec perturbation du comportement. Dans ces cas là le JEU en vaut-il la chandelle ? Quel que soit le niveau ? Non.

Mélange de fruits frais comme super aliments

Big Bazar

Pour mieux comprendre de quoi on parle, décrivons les processus qui ‘altèrent’ notre organisme lors de tout effort. D’une part, lors d’un exercice, nous utilisons notre réserve de glycogène stocké dans nos muscles et notre foie. Cette utilisation demande une réserve minérale et de l’eau. Il se produit alors un phénomène d’acidification métabolique. Si notre effort dure dans le temps, notre organisme va ensuite piocher dans plusieurs réserves tant protéiques (muscles) que lipidique (masse graisseuse), ce qui à son tour génère une franche acidification. Dont l’ampleur sera d’autant plus élevée que nous subirons un phénomène de déshydratation tout à fait physiologique (sueur nécessaire à la thermolyse + exhalation respiratoire). L’autre processus qui s’opère est généré à deux endroits. Au niveau général, l’utilisation des métabolites organiques (des bactéries ou des champignons du tube digestif, par exemple) déclenche la libération massive de “Radicaux Libres” qui vont oxyder notre organisme.

Au niveau intestinal, nous avons un formidable laboratoire de transformation de la nutrition en nutriments assimilables et utilisables par nos cellules. Par “malheur”, nos intestins sont désertés du sang lors d’un effort. Ce dernier, qui permet le transport de ces nutriments de la lumière vers les cellules, est réorienté vers les muscles et les organes dits “nobles”. Et lorsque l’effort s’arrête, ce sang revient en force, altérant la muqueuse (on parle du phénomène de “leaky gut syndrom”). A l’intérieur, pour ne rien vous cacher, c’est d’un coup le bazar dans ses grandes largeurs. Hyper acide, Hyper Oxydé… 

Et comble de pas de bol : autant nos intestins sont fabuleusement efficaces pour transformer, transporter et éliminer ; autant “Le Grand Tout” qui nous a conçu a juste complètement zappé de doter l’environnement digestif de barrières anti radicalaires. Nos intestins sont donc attaqués de plein fouet par l’oxydation et l’acidification. Il est aujourd’hui prouvé qu’une personne pratiquant une activité physique peut produire plus de radicaux libres qu’une personne souffrant d’une pathologie telle que le cancer…

Il est aujourd’hui prouvé qu’une personne pratiquant une activité physique peut produire plus de radicaux libres qu’une personne souffrant d’une pathologie telle le cancer…

Bol de céréales comme super aliment

Le plein de Super

Rassurez-moi : faire du sport fait du Bien ? Certes oui. Mais il faut se rendre à l’évidence : l’utilisation de l’oxygène pour produire de l’ATP rend l’oxydation inévitable. Par chance, la plupart d’entre nous développons des barrières anti radicalaires, via… la nutrition antioxydante ! Les Super Aliments se définissent par leurs richesses d’apports en vitamines, minéraux, oligo-éléments, fibres et autres principes actifs.

La définition d’un Super Aliment tient en 3 points. Ses qualités nutritionnelles / Sa richesse en nutriments essentiels que l’on ne retrouve pas dans la nutrition lambda / La réponse apportée à bon nombre de cas de malnutrition voire de dénutrition. Pendant l’effort, nous sommes soumis à deux actions organiques, acidification et oxydation, contre lesquelles il serait très intéressant de trouver des parades, notre organisme n’en étant pas capable tout seul.

D’une part les Super Aliments sont tout classés dans le haut du paniers de nutriments riches en indice ORAC (en VF :
capacité d’absorption des radicaux oxygénés). Ils sont également tous classés dans la partie alcalinisante d’un autre indice, PRAL (Potential Renal Acid Load) qui renseigne sur l’effet acidifiant ou alcalinisant sur l’organisme.

Facile à manger

Nous en mangeons tous les jours, car, au fond de notre inconscient, nous savons que ces aliments nous font du BIEN… On les trouve dans nos préparations alimentaires colorées, épicées, aromatisées et bien sûr, très peu transformées… Des Super Aliments à consommer quotidiennement dans nos préparations alimentaires, mais
plus intéressant encore, nous pouvons facilement les ajouter à nos boissons et aliments de l’effort !

Les herbes aromatiques. Coriandre, persil, basilic, estragon, romarin, thym… Elles sont toutes bénéfiques pour nos intestins dans une préparation alimentaire avant et après l’effort.

Les épices. Le curcuma, les poivres, le gingembre, la cannelle, le piment de Cayenne pour ne citer qu’eux.

Certains fruits dont les propriétés sont reconnues pour nous aider dans nos efforts comme la banane, la coco… Voir annuaire ci-après.

Annuaire (non exhaustif) de ces aliments aux propriétés fabuleusement intéressantes pour tous et pour les sportifs en particulier. Des Super Aliments à consommer qotidiennement dans nos préparations alimentaires ; et plus intéressant encore, nous pouvons facilement les ajouter à nos boissons et aliments de l’effort !

Mélange d'épices comme super aliments

ANNUAIRE (non exhaustif) de ces aliments aux propriétés fabuleusement intéressantes pour tous et pour les sportifs en particulier. Des Super Aliments à consommer quotidiennement dans nos préparations alimentaires ; et plus intéressant encore, nous pouvons facilement les ajouter à nos boissons et aliments de l’effort !

Retrouvez nos autres conseils pratiques

Summer’s challenge 2021

Quelle date : du 6 juillet jusqu'au 31 aout Quel jour : Le mardi Quelle Heure de départ : 19H Lieu de Rendez-vous : En fonction du parcours de trail défini la semaine précédente  Niveau : Tout niveau de coureur. Parcours adapté aux débutants Le but : Courir le plus...

lire plus

Libérez votre pouvoir naturel

Si je vous demande quel est le pouvoir que vous aimeriez avoir ? Vous parleriez d’invisibilité, de voler, d’avoir une force surhumaine… et si je vous parle d’un pouvoir réel, un vrai de vrai ? Bon, n’allez pas rêver, vous ne volerez pas ! Quoique … Sur cet article, je...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This