On sait que l’immobilité réduit l’activité métabolique et par conséquent provoque l’incapacité d’élimination des substances génératrices de douleur.

Electro-stimulation :
L’électro-stimulation nous apprend beaucoup sur notre fonctionnement car il représente un système nerveux portatif externe et non soumis à notre état direct. Son avantage réside dans le fait que des programmes pré-établis gèrent l’intensité et la fréquence des impulsions “nerveuses” à la place de notre propre volonté qui, elle, varie constamment et influe la fréquence et l’intensité en fonction des situations (exercices par exemple), de notre fatigue et/ou de notre sommeil, de notre motivation…

Grâce aux programmes et aux curseurs de variations nous pouvons régler l’intensité que désigne sur l’appareil les mA (milliampères) et la fréquence des impulsions en Hertz (pas tout à fait mais nous verrons cela plus loin). Un système nerveux humain fait circuler jusqu’à 65 Hertz ; or avec un appareil tel que le Compex, nous pouvons développer jusqu’à 150 Hertz.

Appareil à electro-simulation

Aille
Dans le cas de la récupération, l’électro-stimulateur agit comme un analgésique afin que la douleur disparaisse. Et pourtant, il est nécessaire de prendre conscience que la douleur est un signe. Si tant est que cette dernière soit de nature “anormale”, il est alors fortement conseillé de consulter un médecin afin d’identifier tout problème avant toute utilisation d’électro-stimulateur.

Prenons le programme TENS dont l’acronyme signifie : Neurostimulation Électrique Transcutanée. La neurostimulation est une technique thérapeutique utilisée à des fins antalgiques et qui permet de faire face aux effets de la douleur provoquée par diverses pathologies.

Ce type de courant a démontré son efficacité lors d’applications pour le traitement des dysfonctionnements de type : douleurs cervicales, arthrose, myalgies, névrites, douleurs dorsales, périarthrite, jambes lourdes, fragilité musculaire,… 

Au niveau académique, le TENS est divisé en plusieurs catégories, selon le mécanisme utilisé pour parvenir à réduire la douleur : le TENS conventionnel ou antalgique rapide, le TENS de type électro-acupuncture à effet antalgique retardé, le TENS variable ou les paramètres de la  stimulation varient pendant le traitement, le TENS aux valeurs maximales ayant une action analgésique et un effet calmant consécutif immédiat et le TENS burst qui combine les deux premiers types de TENS.

La capacité à réduire la douleur du TENS améliore voire accélère la rééducation post traumatique et permet le rétablissement des conditions physiologiques. Car on sait avant tout que l’immobilité réduit l’activité métabolique et par conséquent provoque l’incapacité d’élimination des substances génératrices de douleur. 

Le TENS, en plus de réduire la douleur, provoque une stimulation induite des muscles avec augmentation de l’activité métabolique, flux sanguin plus important, meilleure oxygénation des tissus avec apport de substances nutritives. Si on combine TENS avec une stimulation musculaire sur la zone concernée, les effets positifs seront plus importants.

Le programme TENS Compex est également appelé TENS conventionnel. Il est utilisé dans un but antalgique. Son action est d’induire un blocage de la douleur au niveau spinal (moelle épinière) dans l’organisme. 

On se base sur la théorie du portillon de Melzack et Wall. Les impulsions douloureuses partant d’un point déterminé du corps, par exemple la main, parcourent les nerfs par des fibres nerveuses de petit diamètre, jusqu’à atteindre le système nerveux central où l’impulsion est interprétée comme douloureuse.

Le Tens conventionnel active les fibres nerveuses de grand diamètre qui, au niveau spinal bloquent le parcours des fibres de petit diamètre. L’action principale se fait donc sur le symptôme. Pour simplifier, le chemin qui mène à l’information de la douleur est obstrué. Il n’y aucune contre-indication à l’utilisation deux fois par jour, mais pour garantir son efficacité il ne doit pas durer moins de 30 à 40 minutes.

Le positionnement précis des électrodes est essentiel : il faut former un carré sur la zone endolorie. On peut placer aussi les électrodes sur d’autres parties du corps et se référer à la cartographie délivrée avec le guide d’emploi de l’appareil. Donc au-delà de ce “simple” emploi, l’appareil pourra accompagner la résolution de cervicalgies, lombalgies, sciatiques,… 

Par contre, livré à vous-même, il n’est pas aisé de positionner le plus judicieusement les électrodes. Pour s’en servir de la manière la plus adéquate afin de réduire les signes de fatigue physique, le conseil est de se faire accompagner, au moins pour vos premières séances, par des professionnels de la Santé connaissant cet environnement ou des habitués du Compex. Enfin étant donné le prix assez élevé, il est important d’en avoir vraiment besoin… Tout club sportif dans toutes les disciplines devrait en faire l’acquisition, tout thérapeute du sport également.

“Il faut prendre conscience que la douleur est un signe.”

Électrodes d'électro-simulation

Retrouvez nos autres conseils pratiques

Summer’s challenge 2021

Quelle date : du 6 juillet jusqu'au 31 aout Quel jour : Le mardi Quelle Heure de départ : 19H Lieu de Rendez-vous : En fonction du parcours de trail défini la semaine précédente  Niveau : Tout niveau de coureur. Parcours adapté aux débutants Le but : Courir le plus...

lire plus

Libérez votre pouvoir naturel

Si je vous demande quel est le pouvoir que vous aimeriez avoir ? Vous parleriez d’invisibilité, de voler, d’avoir une force surhumaine… et si je vous parle d’un pouvoir réel, un vrai de vrai ? Bon, n’allez pas rêver, vous ne volerez pas ! Quoique … Sur cet article, je...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This